Les prébiotiques

La prébiotique - A2C le site de l'agriculture de conservation.

pourquoi travailler sur un prébiotique des sols en fait nous avons commencé à travailler sur ce sujet là pour répondre à une question des agriculteurs qui nous est souvent posée au printemps même sur les sols les plus riches on s’aperçoit que le démarrage des plantes est souvent difficile il ya beaucoup d’éléments nutritifs dans le sol des quantités très importantes mais peu disponibles tout d’abord nous avons pensé utiliser un micro organismes ou quelque chose de prêt très précis très efficace etc puis nous sommes rendu compte que les sols ont une infiniti variétés en fait on voit ici que insolent évolue en fonction de la roche-mère bien entendu du climat pluviométrie température mais aussi et surtout des successions culturales et des apports que l’on fait à ce sol en termes de résidus végétaux en termes de matières organiques et c’est ce qui fait que on a une infinité de biotope est derrière cette affinité biotope on a tout un tas de micro-organismes tout à fait variable d’un seul à l’autre comment trouver la bonne alchimie en fait nous sommes dit que dans ce cas là il était impossible dans l’état actuel des connaissances de trouver la solution qui marcherait dans tous les sols face à ça nous avons commencé à rechercher les fonctions parce qu’en fait tous les sols ont des micro-organismes très variés et pourtant ces micro organismes assurent les mêmes fonctions l’une de ses fonctions nous a particulièrement intéressé c’est la dégradation des matières organiques jeunes et c’est toujours assurée par le même genre de micro-organismes à savoir des champignons des actinomycètes donc nous nous sommes mis en quête d’un produit qui serait capable de stimuler le démarrage et l’activité de ces champignons et de ses actifs 2007 nous allons travailler sur des extraits de levure et sur d des espèces de levure très spécifiques et finalement on a trouvé un signal ou un élément signal dans ces levures qui lorsque on la porte à une quantité relativement faible dans le sol à savoir pour l’instant on nous a longtemps de 5 kg ha stimule très rapidement les champignons et les activités actinomycètes d’essonne cette simulation conduit à une dégradation importante et rapide des matières organiques frêche ça peut des résidus végétaux ça peut être des idées organique ces résidus sont cassés en plus petite partie qui sont eux-mêmes utilisable par les bactéries donc on a une succession de croissance après des actinomycètes des bactéries ces bactéries continue le travail de dégradation et produisent un flux d’humus stable est également un flux de mitte de nutriments azote souffre phosphore c’est un point nutriments arrive approximativement un mois après l’apport du signal qui a stimulé l’ensemble de la flotte évidemment on ne dégrade que des choses qui se serait dégradé naturellement mais en utilisant ça on peut guider ou en tout cas rendre plus précoce la libération d’éléments nutritifs et donc le synchroniser par rapport aux besoins des plantes alors on a mesuré un petit peu l’effet de notre produit ce qu’on peut en attendre c’est une évolution de l’ordre dans les mesures que nous avons eue de l’ordre de 30 % d’activité ou de biomasse supplémentaires sur les champignons et les acti nomi 7c représente quoi en fait cet aperçu d’une chose amusante c’est que c’était véritablement un effet signal on ne peut le voir dans cet essai là à savoir que lorsque l’on apporte 5 kg 50 kg de notre produit on a globalement le même effet lorsqu’on on apporte 50 kg d’azoté sous forme nitrique donc une forme nitrates de calcium très très très utilisable on a à peu près la même réponse mais lorsqu’on ajoute l’énergie qui vient de là zot et notre produit on observe une réponse pour les plantes nettement plus importante et on s’aperçoit que l’effet synergique est très important que là on peut peut être probablement répondre à la question des agriculteurs à savoir comment avoir une réponse plus rapide de la nutrition au printemps donc nous sommes arrivés à un prébiotique signal qui est associé à une faible quantité d’énergie sous forme d azote donne des résultats intéressants en termes de rendement et en termes de nutrition pour les plantes

Les prébiotiques :